Marie-Antoinette

Lorsque vous passerez en revue votre camembert de dépenses pour votre entreprise de commerce électronique, et si vous n’en avez pas fait un que nous vous recommandons de faire, vous comprendrez qu’en plus de tous les éléments inclus, il faut un calendrier de développement progressif, car vos priorités changent, les coutures lucratives sont exploitées et éliminées. La priorité incontestée est toujours vos consommateurs. Il y a 20 ans, à l’aube de la réalisation de la première CRM et de la mise en place d’initiatives marketing “centrées sur le consommateur”, cela semble loin d’être le cas aujourd’hui, mais si vous grattez la surface, il semble que peu a beaucoup changé, car les implications financières empêchent les initiatives et un sentiment endémique du mieux que vous savez que le mal prévaut encore.

Tenez compte de vos goûts et goûts personnels, pas de ceux de votre entreprise, mais les vôtres. La nourriture, le vin, le tissu, le style, les lieux, etc. sont chacun uniques pour chacun d’entre nous. Imaginez maintenant comment vous vous sentiriez si vous étiez prêt à savourer un steak de surlonge juteux et succulent et à le commander à point. Mais au lieu de vous apporter ça, le serveur vous sert un Rump bien cuit ! Nous imaginons que vous réfléchirez à la question de savoir si le fait de vous y opposer perturbera une soirée par ailleurs conviviale ou si vous déciderez de le renvoyer. Vous gratter la tête et vous excuser sur la façon dont cela a pu vous arriver. Après tout, c’est votre restaurant préféré, ils vous connaissent ici. Guiseppe le propriétaire a vu vos enfants grandir, vous avez amené toute la famille ici pour leurs anniversaires, anniversaires de mariage, il doit y avoir un petit nouveau dans la cuisine, ça ne peut pas être mes amis. Alors Guiseppe lui-même verse votre vin, mais au lieu de votre Claret corsé “habituel”, il vous verse un Zinfandel. Attendez une minute, ce n’est pas juste. Outré par Sidcup, il commence peut-être à briller. La sélection de produits pour l’email marketing, à moins qu’elle ne soit faite sur une base individuelle et personnelle, est offensante ! En termes monétaires, si cela représentait 10 % de plus du chiffre d’affaires en ligne, vous feriez rapidement du tapage, et pourtant ce sont exactement les chiffres en jeu, mais parce que vous ne vous en rendez pas compte, ces dommages passent inaperçus et surtout restent impunis, sans parler de la correction.

Poursuivant l’analogie avec le vin, mettez-vous à la réception d’une campagne de marketing par courriel pour un grand viticulteur. Nous vous laissons faire des parallèles avec votre propre entreprise. Si chaque panier que vous avez, est empilé haut sur chaque magasin, avec du bordeaux et du champagne. Pourquoi alors considérer qu’il est moins qu’irritant de leur envoyer des détails sur le Beaujolais Nouveau juste parce que c’est la bonne saison. Oui, ça vous va bien, c’est plus intéressant que de régurgiter les derniers mois, les fins de bacs. C’est comme un enfant qui interrompt un adulte au milieu d’une conversation, pour demander quelque chose de gauche, si ce n’était pas votre propre enfant, votre patience s’userait très vite. Malgré cela, votre cliente fidèle qui commande son alcool habituel, est récompensée pour cette activité adorable et continue qui vous est offerte, en étant remboursée par vous en lui envoyant les détails des blancs autrichiens bon marché offerts ce mois-ci parce que vous avez besoin de les changer – et puis merde ! J’entends les arguments contraires qui commencent à faire valoir leurs objections, à savoir qu’il serait beaucoup trop coûteux de rendre chaque courriel unique pour la personne à qui il est destiné. Ou que vous disposez d’outils de segmentation sophistiqués qui tentent d’éliminer le plus possible la grande majorité de ces ommissions et de ces aventures de mistargeting. Et finalement, nous ne nous en sortons pas trop mal malgré tout cela, et nous pouvons donc nous permettre de continuer malgré tout. Oh, cher M. Autruche, le rhinocéros arrive. Mais tout le temps, selon les mots de Poltergeist, “ils sont ici”. Ils sont d’autres fournisseurs.

En restant fidèle à vos goûts et à vos intérêts, dans quelle mesure seriez-vous loyal si un nouveau détaillant vous envoyait par courriel exactement ce qui vous intéresse ? Toutes les statistiques sont explicites à ce sujet : dans les trois occasions d’achat, vous prendrez la décision d’acheter si vos récepteurs ne sont pas maintenus et même réalisés par vos fournisseurs existants. Une fois cette décision prise, le nouveau fournisseur, à condition qu’il ait l’esprit tranquille, continuera de servir ce consommateur et vous remplacera à perpétuité en tant que source privilégiée.

SwiftERM offre un SaaS qui fonctionne en plus du logiciel d’email marketing, en utilisant des analyses prédictives à partir des impressions et de l’historique d’achat de chaque consommateur afin d’identifier ses goûts personnels et uniques. Le buveur bourguignon à son bordeaux préféré, le fashionista à leurs marques, style, couleur et tissu préférés. Le propriétaire de l’animal aux marques auxquelles son toutou n’est pas allergique et bave dessus. Les gourmets à leurs choix préférés et excessivement variés et idiosyncrasiques, après tout, il ne sert à rien d’envoyer des détails de marque de luxe aux consommateurs de la marque propre. Arrêtez d’offenser vos clients, donnez-leur ce qu’ils veulent. Maria Antoinette est citée célèbre, observant les paysans parisiens affamés, “qu’ils mangent du gâteau”, si elle avait bien visé son objectif, elle serait peut-être restée un peu plus longtemps pour en apprécier les conséquences.

Your SEO optimized title page contents